MOOC_Cartographie-IU

MOOC « Bien archiver… » : cartographie des apprenants

Le MOOC « Bien archiver : la réponse au désordre numérique » a recueillis 5500 inscriptions. Nous avons trois sources pour dessiner la cartographie de ces apprenants : d’une part les statistiques de FUN, d’autre part les présentations des Moocqueurs pendant la semaine 0 du MOOC mais aussi pendant les semaines suivantes, enfin, les réponses au questionnaire d’évaluation (468 répondants). Ce sont les deux premières sources qui sont exploitées ici, la troisième, postérieure au MOOC, sera exploitée dans le billet bilan du MOOC.

Portrait-robot de l’apprenant

D’après les statistiques de FUN, (l’inscription impose de déclarer l’année de naissance, le sexe et le niveau de diplôme), les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes et l’âge moyen est de 35-40 ans.

Le tableau ci-dessous montre la répartition des années de naissance de l’ensemble des inscrits.

MOOC_Cartographie-age

 

La répartition des sexes donne : 2611 femmes pour 2508 hommes (366 n’ont pas renseigné la rubrique). À noter que fin décembre, un mois avant l’ouverture du MOOC, les hommes étaient plus nombreux (1089) que les femmes (959), conformément à la majorité des MOOCs.

Côté diplômes, les statistiques portent sur 4609 apprenants. Une grosse majorité (67%) a un niveau master (2789) ou supérieur (314 docteurs). 220 ont un niveau bac +2 ; 664 sont bacheliers ; 556 ont un niveau d’étude secondaire et 54 un niveau d’étude primaire ; 12 n’ont aucun diplôme.

Un panel de 255 présentations sur le forum

Sur 5500 moocqueurs inscrits, plus de 250 se sont présentés sur le forum de la plateforme FUN, voici la répartition de leurs profils, avec une typologie réalisée après coup, par agrégation des mots utilisés librement dans les présentations.

MOOC_Cartographie-profil

 

Pourquoi s’inscrire à ce MOOC ?

Voici quelques informations concernant les motivations des apprenants. N’hésitez pas à nous dire, en commentaire, dans quelle catégorie vous vous trouvez!

Une vue d’ensemble (nuage de mots tiré des présentations et des motivations des  moocqueurs):

MOOC_Cartographie-nuage

Beaucoup de documentalistes s’intéressent à l’archivage managérial. Imaginons un MOOC sur leurs pratiques et nous retrouverons sans doute des archivistes/records managers. Grâce aux champs lexicaux, on saisit quelques problématiques dans l’air du temps : le numérique et les données par exemple. En deuxième grand intérêt, on trouve: la quête du « savoir ». Il est évoqué par de nombreux moocqueurs par les mots suivants: apprendre, améliorer, expérience, découvrir, questions, etc.

De leurs motivations, les moocqueurs parlent mieux que moi.

Curiosité

Je me pose régulièrement des questions sur l’archivage des documents administratifs papiers et numériques.

Tester ce type de formation en ligne parce que je suis curieux de nature.

Ce cours me donne des ouvertures sur des domaines que je ne connais pas.

Archiviste dans une institution universitaire canadienne, je veux connaître les solutions que l’on propose en France.

Envie de progression ou le besoin d’une validation

Apprendre les termes utilisés dans le domaine des archives car mes diplômes sont étrangers.

Voir si j’ai une bonne pratique d’archivage, si ce n’est pas le cas, l’améliorer.

Statisticien, je veux améliorer mes techniques d’archivage.

En recherche d’emploi après plusieurs CDD dans le secteur privé (archivage pour des entreprises), je veux confirmer et approfondir mes acquis.

Je viens de terminer un MOOC Gestion de projet, j’espère marier les deux pour enrichir mon apprentissage.

Archiviste depuis peu, je veux approfondir mes connaissances et enrichir mes réflexions.

Vice-présidente associative, je veux développer des compétences et en apprendre davantage sur la dématérialisation des documents.

Chargé de l’administration d’une base documentaire interne, j’ai conscience de participer au désordre numérique et je veux améliorer ma pratique.

Une préoccupation qui transcende la vie professionnelle

Apprendre et en savoir plus sur l’archivage des données numériques mais aussi pour mes données personnelles.

Je travaille au sein d’un gouvernement régional (en Espagne), choquée en maintes occasions par le manque d’organisation des documents numériques et le peu de soin de mes collègues à cet égard.

Améliorer ma gestion professionnelle et personnelle de mes documents électroniques.

Aborder le problème du foisonnement des données informatiques et l’appliquer à mes données personnelles.

Mettre de l’ordre dans les archives au travail et chez moi.

Par curiosité personnelle, je veux mieux gérer le classement de mes dossiers et fichiers numériques, que ce soit au travail ou à la maison.

Un MOOC qui arrive au bon moment

Confrontée chaque jour à toujours plus de documents et de messages numériques à archiver, ce MOOC m’a tout de suite interpelée.

Documentaliste universitaire en charge depuis l’automne d’une étude de faisabilité de l’archivage de la documentation administrative électronique, je veux assimiler et clarifier ce que j’ai lu et en apprendre encore plus.

Compléter ma formation initiale et répondre à certaines problématiques de mon stage actuel (tant d’ordre techniques que juridiques et organisationnelles).

Proposer à mes supérieurs une ligne de conduite dans l’archivage numérique.

Apothicaire de campagne, il faut m’aider à maîtriser un archivage devenant envahissant.

Agriculteur confronté à une forte administration  de mon métier, je veux trouver un moyen simple et rapide pour me faciliter la vie.

La dimension de l’échange (Sur ces questions, lire la tribune de Richard Cazeneuve sur la fermeture de l’orphelinat)

Travaillant dans l’édition et le web, je souhaite approfondir les questions d’archivage papier et numérique avec vous.

Responsable d’une société de conseil, je veux partager nos expérience et nos innovations.

Archiviste au Burkina Faso, je veux partager avec les autres sur les tendance de l’archivage.

Travaillant dans le milieu du Livre, je veux compléter mes connaissances et échanger avec d’autres personnes.

Archiviste de formation et de métier, je suis très intéressé par l’étude de cas, les échanges avec les autres élèves et les retours d’expérience des différents intervenants.

 

Une représentante des Serres d’Eupéa…

Petite fleuriste autodidacte, je veux apprendre de tous pour savoir m’organiser et me former dans le numérique.

 

 

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Les premières questions portaient sur le profil professionnel et l’activité (pour le sexe et le niveau d’étude, voir la cartographie des apprenants). […]

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *