Au pays du MOOC : de l’autre côté du miroir

Depuis début 2014, je surveille la plateforme FUN (France Université Numérique) à la recherche de MOOC à suivre pour parfaire mes connaissances dans certains domaines. Après une introduction au droit ainsi qu’une autre relative au Transmedia Storytelling suivie comme apprenante, je suis passée de l’autre côté du miroir quand il a été question de parler de choses que je maîtrise !

.

Témoigner, c’est se regarder dans le miroir

Ma contribution au MOOC « Bien archiver : la réponse au désordre numérique » a pris la forme d’un témoignage sur ma perception de l’archivage managérial et son application au sein de la société qui m’emploie (SYSTRA). Elle a nécessité du travail, de la préparation, l’organisation des idées et a bien souvent fait remonter des questions ou manques sous-jacents. C’est en tirant sur ces fils que je suis peu à peu parvenue à dévoiler le nœud qui les encombrait.

L’intérêt de participer à ce MOOC résidait également pour moi dans la construction d’un discours destiné à une population d’apprenants très diversifiée : chefs de projets, dirigeants, archivistes, responsables de systèmes d’information, etc. Exercice que j’ai bien évidemment rapidement remis en pratique au sein de SYSTRA pour présenter l’archivage managérial en termes simples mais percutants et parvenir à transmettre mon message.
Être interviewée a donc été très instructif. La rencontre avec les autres intervenants, les échanges informels qui ont suivi le tournage mais également les discussions annexes qui se sont poursuivies en dehors du plateau dans les diverses rencontres (ateliers, groupe de travail) sont toutes autant de preuves que si, comme l’a expliqué Richard Cazeneuve, « nous sommes orphelins dans nos entreprises », nous savons que d’autres sont dans la même situation.

CR2PA_arbre miroir DeborahPIDET

Etudier, c’est poser son regard sur les autres

Mais ce n’était rien comparé à l’ensemble des arguments que j’ai pu glaner çà et là dans le MOOC. J’ai suivi le parcours « Chef de projet » et j’ai pu découvrir des axes de réflexions différents des miens, parfois en contradiction, tant les entreprises ou établissements qui nous emploient sont variés. Pourtant la finalité est toujours identique : une gestion intelligente, logique et respectueuse de l’environnement de production des archives.

Comme une élève disciplinée, j’ai pris des notes, j’ai consulté les réactions des autres apprenants dans le forum de discussion, j’ai étudié les liens proposés par l’équipe pédagogique. Mais c’est l’étude de cas des Serres d’Eupéa qui m’a le plus interpellée, car elle pointait les dysfonctionnements élémentaires dans une pratique de l’archivage à la sauvette … celles que je rencontre au quotidien, celles que nous rencontrons tous à un moment M de notre projet.
Suivre le MOOC m’a donc aidé à apporter certaines réponses aux questions soulevées pendant que je préparais mon intervention. Mais d’autres éléments attendent encore de trouver une solution, qui viendra peut-être dans un second MOOC ?
On ne le dira jamais assez, devant comme derrière l’écran, le MOOC permet de créer une communauté et mieux, un réseau professionnel ouvert aux échanges et d’une richesse incomparable … tout ce qui fonde le CR2PA, qui a trouvé là un parfait moyen de communiquer.

Déborah Pidet

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *