Le document est-il promis à une mort certaine ?

« Quand le document devient électronique »

Colloque sur l’archivage électronique, 3 et 4 février 2015

La dématérialisation des processus et de leur production documentaire conduit à mettre en place des méthodes et des outils adaptés pour recueillir et conserver la trace des décisions et des actions des acteurs de l’entreprise. Elle permet aussi d’envisager de nouvelles pistes de développement de l’efficacité des gestes métier et d’usage des informations. Avec l’archivage électronique, l’archivage prend une nouvelle dimension pour l’entreprise.

Dans la continuité du colloque « Quand l’archivage devient électronique » qui s’est tenu en 2013, il a été décidé de poursuivre la réflexion initiée à cette occasion et les échanges qu’il avait suscités. L’objectif du colloque de 2015 est d’approfondir et de préciser les problématiques soulevées en les confrontant à des domaines d’intervention traditionnels de l’archivage et aux nouveaux modes de production et de circulation de l’information. Il s’agit d’appliquer la réflexion entamée sur l’évolution des concepts et des pratiques archivistiques, aussi bien à des processus incontournables dans l’entreprise et producteurs de forts volumes de documents et de données, tels que la comptabilité, la fiscalité et les ressources humaines, qu’à des missions pérennes et génératrices de droits dans la durée comme l’état civil et le notariat. Les nouveaux modes de travail et de production de documents que constituent la messagerie électronique et les outils collaboratifs sont également des champs d’expérimentation pour l’archivage électronique.

L’avenir du document dans l’environnement numérique constituera la ligne directrice du colloque : le document est-il promis à une mort certaine ou bien perdurera-t-il avec une simple transposition numérique de ses caractéristiques traditionnelles, ou bien évoluera-t-il sous des formes qui restent à inventer ?

Plusieurs axes d’analyse seront explorés lors des différentes sessions. Que faut-il archiver quand l’information n’est plus échangée ni conservée sur un support physique ? Comment transposer à l’environnement numérique les principes de la diplomatique et de l’archivistique ? L’archivage électronique doit-il encore davantage être conçu en amont de la création des documents ou des données à archiver et en relation étroite avec le processus métier ? Faut-il repenser l’organisation de l’archivage suivant une logique fonctionnelle ?

Tous les membres du CR2PA sont invités à partager cette réflexion de fond sur le devenir du document, qui n’est pas sans conséquences sur la politique d’archivage de nos entreprises.

Pour en savoir plus: le site du colloque.

Colloque archivistique-partenaires

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *