Les travaux d’InterPARES, groupe de recherche international et interdisciplinaire

Archivage numérique et confiance dans une société toujours plus connectée

Faites-vous confiance à l’archivage en ligne ? De plus en plus, les particuliers et les organisations créent, stockent et consultent des documents qui les engagent sur Internet, c’est-à-dire dans un environnement très connecté et facilement piraté. Où se trouvent réellement ces documents ? Sont-ils bien gérés ? Combien de temps seront-ils accessibles ? De nombreuses organisations commencent à s’inquiéter d’une responsabilité qu’elles n’avaient pas conscience d’assumer. D’autres accumulent d’énormes quantités de données qu’elles utilisent pour proposer divers services, dont beaucoup touchent au marketing et à la fourniture d’avantages concurrentiels. C’est le monde du « big data » : exploiter des traces apparemment anodines pour produire des données manipulables et réutilisables à des fins qui ne sont pas toujours nobles. Cependant, le big data favorise aussi des objectifs démocratiques comme la promotion de la transparence gouvernementale ou l’aide à la recherche pour des projets du secteur public ou privé.

Ce texte est le début du manifeste du groupe de recherche InterPARES TrustTélécharger le document. 

Le groupe de recherche InterPARES Trust (ITrust) regroupe 250 experts sur tous les continents, autour de Luciana Duranti, professeur à Université de Colombie Britannique (Canada) et Directeur du Projet. C’est le 4e projet d’InterPARES sur la maîtrise des documents numériques engageants depuis 1998.

Les travaux d’Itrust portent d’une part sur les questions d’infrastructures hébergeant les documents archivés, la sécurité des données, le contrôle des objets numériques dans le temps, l’accès et la transparence, et les questions juridiques (traçabilité, preuve, extra-territorialité…) ; et d’autre part sur des sujets transverses tels que la terminologie et la formation.

Il existe une équipe Europe d’ITrust et l’équipe transnationale est pilotée par Jens Boel, de l’UNESCO mais, à ce jour, un seul membre français.

InterPARESTrust_L

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *